Cicatrices et ostéopathie

1- Comment l'ostéopathie aide à cicatriser? 

L’ostéopathie est une approche thérapeutique manuelle douce qui se fonde sur une vision globale du corps humain et sur sa capacité d’autorégulation, appelée aussi homéostasie.

👉🏼 L’ostéopathie peut t’aider à cicatriser en dynamisant les tissus cicatriciel. Il arrive, que lors du processus de cicatrisation, les différentes couches tissulaires ne cicatrisent pas de manière optimale, cela entraîne alors des adhérences. Une adhérence peut-être très légère et superficielle, comme profonde, pouvant alors nécessiter un geste chirurgical.


👉🏼 Pour éviter une adhérence : l’ostéopathie peut t’aider en travaillant les tissus cicatriciels et sur les structure périphériques. Par exemple pour une cicatrice de césarienne : la cicatrice elle-même va être travaillée ainsi que le bassin (le sacrum, les iliaques, le pubis…) pour créer un environnement mobile et fonctionnel pour que le tissu cicatriciel soit le plus qualitatif.

Lorsqu’il y a une adhérence, l’ostéopathie peut aider à la libérée lorsqu’elle est plutôt légère, par la mobilisation et le relâchement des tissus. La mobilisation permet d’engendrer un afflux sanguin plus élevé : meilleure oxygénation et revascularisation de certain tissus en état de fibrose. Cette relance sanguine va aider à redynamiser un tissu cicatriciel fibrose. Le mouvement est un élément souvent manquant lors d’une fibrose, c’est justement ce qu’on cherche à restaurer, en créant du mouvement, cela entraîne un relâchement tissulaire.

Si, opération il doit y avoir pour revenir sur des adhérences cicatricielles, de nouveau l’ostéopathie peut entrer en jeu. Pour aider, cette fois-ci à que la cicatrisation se fasse de manière la plus optimale possible.

👉🏼La compensation posturale cicatricielle : le corps cherchera automatiquement a protégé une zone cicatricielle, qui plus est, si elle est douloureuse. Souvent en créant un système d’enroulement autour de cette cicatrice. Des douleurs périphériques peuvent alors apparaître : douleur pubienne, douleur au coccyx, lombalgie…C’est là que l’ostéopathie entre en jeu, en travaillant sur le système de compensation posturale et en revenant au coeur de celui-ci, la cicatrice. Un travail doux des tissus pourra être effectué pour libérer les tissus adhérents et permettre aux structures voisines (vertèbres, muscles, fascias) de retrouver leur mobilité, ainsi que la patiente retrouve du confort.

👉🏼 3 points clés :

  1. Pour travailler la cicatrice elle-même,
  2. Pour créer un contexte physique global libre et propice à une bonne cicatrisation
  3. Pour réduire une compensation posturale cicatricielle


2. Comment se déroule une séance? 

Lors du début de consultation, le temps de l’anamnèse permet de cibler  les informations clés : niveau de douleur, caractéristique de la douleur, à quel point c’est handicapant. Qu’est-ce qui a été déjà fait ou est fait, y a t-il d’autres thérapies en court (prise de contact possible avec un.e autre soignant.e pour un travail pluridisciplinaire…).

Le plus important étant le diagnostic manuel, la partie la plus longue de la séance se déroulera donc allongée sur la table. L’ostéopathe pourra alors sentir si il y a une compensation posturale, si il y a adhérences et pourra travailler pour améliorer le confort de vie de la patiente : réduction des douleurs, meilleures mobilités articulaire, amélioration qualité de la cicatrice…

3.Le point clé à retenir 

👉🏼 S’il y avait une seule information à retenir sur l’ostéopathie et la cicatrisation : l’ostéopathie peut aider à améliorer un tissu cicatriciel, peu importe où il est situé, n’ayez pas honte !


4.Le conseil de Manon : 

👉🏼 Mon conseil clé est de prendre soin de votre cicatrice, dès que possible dès que les points sont retirés. La masser régulièrement avec une huile végétale et si cela est trop difficile peut importe la raison, consultez pour que un.e pro le fasse et vous aide à reprendre contact avec cette zone sinistrée.

Le massage peut être superficiel pour nourrir les tissus mais aussi plus appuyé, plus profond : en appui fixe, de haut en bas, en cercle… Peut importe, mobilisez les tissus ! Le mouvement évite la fibrose.

Notre ostéopathe recommande notre lingerie

"Une cicatrice est une zone sensible, sensible aux frottements. Aujourd'hui peu de sous-vêtements sont adaptés et peu de vêtements aussi. Les frottements peuvent créer un léger terrain inflammatoire qui ne va pas faciliter la cicatrisation.

Je sais qu’avec la lingerie Wounded Women, la cicatrice est protégée par un tissu de haute qualité, et gainant. Ce léger effet gainant va permettre de stimuler la micro-circulation locale, ce qui est très bénéfique aussi en période cicatricielle.

Maintenue, protégée et massée… voilà le bon cocktail pour optimiser une cicatrisation!"